Performance ENTRE ÉCRANS, avec Laura Oriol

IMG_0143IMG_0107

« Une superposition de photographies sur un corps à la recherche de sensations subtiles, d’émotions à fleur de peau.
La photographie à la fois cache et révèle ce que le corps porte et le corps lui, réveille l’histoire sensible cachée dans la photographie.
Dans cette performance le corps de la danseuse entre dans une écoute corporelle qui commence avec le toucher des mains parcourant la surface de la peau. Peu à peu cette écoute s’approfondit pour trouver les mouvements de la respiration, les mouvements énergétiques puis cellulaires.
Plus les sensations sont subtiles, plus s’ouvre l’immensité de l’espace intérieur.
Cette danse explore le lien entre l’infiniment petit et l’infiniment grand. Sont-ils si séparés comme nous les percevons ? Est-ce que l’infiniment petit peut contenir l’infiniment grand ?
Les photographies qui se superposent aux corps en mouvement apportent l’échelle et le contexte. L’enchaînement des images projette le corps de la danseuse d’un élément à un autre, le fait étrangement osciller entre macro et micro… »

Publicités